Amer

Il y a quelques mois, j’ai flâné et je me suis (encore !) perdue dans les dictionnaires en cherchant du vocabulaire maritime pour traduire une très belle métaphore de mon projet de Master (top secret, donc). Obligée d’affronter ce nouveau pan d’ignorance (je porte mal mon prénom, j’ai le mal de mer même en eau douce), j’ai découvert des mots comme étalinguer, élinguer, accorer, et je me suis arrêtée sur le terme « amer ». J’en connaissais les trois significations mais j’en avais oublié deux.
Le substantif : un repère pour la navigation.
Ce même substantif au pluriel : un revigorant breuvage.
L’adjectif : un ressenti tristement d’actualité.

Amer,

au féminin amère.

Immédiatement j’entends la voix de Pierre Desproges (car, oui, Desproges parle souvent dans ma tête) :

« Par la fenêtre entr’ouverte, Ondine regarde la mer. (Pas la mère, la mer).

Elle est amère. (Pas la mer, Ondine) »

NB « Ondine » est le texte de Desproges que je préfère d’entre tous, et j’en préfère beaucoup !
Quoi ? Vous ne connaissez pas « Ondine » ? (Mais si, souvenez-vous : « il faut retarder l’heure matinale de se revoir au miroir, aujourd’hui un peu plus mort qu’hier, mais bien moins que demain ») Découvrez cet inégalable ici
Vous l’adorez comme moi, regardez le à nouveau :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s